change


change

change [ ʃɑ̃ʒ ] n. m.
XIIe; de changer
Action de changer une chose contre une autre. changement, échange, troc. I
1Loc. Gagner, perdre au change : être avantagé ou désavantagé lors d'un échange.
2(XIIIe; it. cambio) Action de changer une monnaie contre une autre monnaie, une valeur monétaire contre une valeur équivalente. conversion. Opérations de change. cambiaire; arbitrage, compensation. Le marché des changes, où sont fixés les taux de change de monnaies convertibles. Taux de change fixes, flottants. Contrôle des changes, effectué par l'État afin d'équilibrer l'offre et la demande des devises sur le marché des changes. Bureau de change. La table des changes, le change : le lieu où se font les opérations de change. ⇒ 2. bourse. Risque de change. Lettre de change. billet (à ordre), effet. Agent de change.
3Par ext. Valeur de l'indice monétaire étranger en monnaie nationale sur une place déterminée. Cote, cours des changes. Taux de change ( certain, 2. incertain) . Parité des changes.
II(XIIe)
1Vén. Substitution d'une nouvelle bête à la place de celle qui a été lancée. La bête donne le change, en fait lever une autre à sa place. Les chiens prennent le change.
2(1654) Cour. Donner le change à qqn, lui faire prendre une chose pour une autre. ⇒ tromper; abuser.
III(v. 1980) Change, change complet : couche-culotte jetable.

change nom masculin (de changer) Opération qui consiste à vendre ou à acheter la monnaie d'un pays contre celle d'un autre pays ; taux auquel se fait cette opération. Prix de l'opération consistant à se procurer en un certain lieu le moyen d'acquitter une dette ou celui de transférer des fonds en un autre lieu. Manifestation du prestidigitateur consistant à remplacer subrepticement un objet par un autre. Action de changer un bébé. Ruse d'un animal poursuivi qui en fait partir un autre à sa place. ● change (difficultés) nom masculin (de changer) Orthographe On écrit change au singulier dans agent, bureau, lettre de change et dans gagner au change. ● change (expressions) nom masculin (de changer) Change fixe, régime de change où les parités des monnaies entre elles demeurent constantes. Change flottant ou flexible, régime de change où les parités évoluent en fonction des transactions qui ont lieu sur les monnaies. Change manuel, opération d'échange auprès d'une institution financière de billets de banque ou de chèques de voyage libellés en monnaie étrangère. Change tiré, opération d'échange qui porte sur des effets de commerce ou des chèques libellés en devises. Contrôle des changes, réglementation restrictive des conditions dans lesquelles toute personne peut acquérir, détenir ou céder des devises étrangères. Couverture de change, opération d'achat ou de vente de devises effectuée en vue d'obtenir une garantie à terme pour se prémunir d'une fluctuation du cours des devises. Donner le change à quelqu'un, le tromper en lui faisant adroitement prendre une chose pour une autre. Gagner, perdre au change, être avantagé, désavantagé par un changement ou un échange. ● change (synonymes) nom masculin (de changer) Prix de l'opération consistant à se procurer en un certain...
Synonymes :
- cours du change

change
n. m.
d1./d Action de changer, d'échanger; troc. Perdre au change.
d2./d Conversion d'une monnaie, d'une valeur en une autre. Marché des changes. Cours du change: rapport des valeurs de monnaies différentes. Taux de change. Contrôle des changes, par lequel l'état équilibre offre et demande de devises.
FIN Risque de change, encouru par les entreprises importatrices et exportatrices du fait des fluctuations du taux de change. Couverture de change: protection contre le risque de change par des opérations d'achat ou de vente de devises.
|| Par ext. Change: cours du change.
|| Agent de change. V. agent (sens II, 2).
|| Lettre de change: V. lettre (sens III, 2).
d3./d (Afr. subsah., Liban, Québec) (Anglicisme) Monnaie que l'on fait ou que l'on rend. Avoir le change.
d4./d Donner le change à qqn, le tromper en lui faisant prendre une chose pour une autre.

⇒CHANGE, subst. masc.
Fait de procéder à un échange. Gagner, perdre au change. M. L'Ambert, loin d'être défiguré, paraissait avoir gagné au change (ABOUT, Le Nez d'un notaire, 1862, p. 127) :
1. ... je ne vous ai jamais contrariée sur les petits arrangements de notre ménage, depuis que vous nous séparez tous les soirs par une porte si hermétiquement close que je ne croirais pas perdre au change en donnant l'île de Man pour enrichir mes ateliers de l'ouvrier qui l'a faite.
NODIER, La Fée aux Miettes, 1831, p. 179.
A.— Spéc. [En parlant d'une monnaie] Opération par laquelle une monnaie est convertie en une autre monnaie (cf. LAUZEL-MUSS. 1970) :
2. Ils [les Grecs] témoignent la même affection aux Français, aux Anglais et aux Russes, en les volant uniformément sur tout, en leur vendant impartialement les choses au double du prix qu'on les vend aux Grecs, et en les trompant, sans préférence aucune, sur le change des monnaies.
ABOUT, La Grèce contemporaine, 1854, p. 76.
3. Les agioteurs allaient à Nancy, soi-disant pour acheter du tabac, et ne faisaient que se disputer sur le change, sur la valeur des assignats, la quantité de ce papier à l'effigie de Louis XVI qu'on allait brûler, ...
ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, t. 2, 1870, p. 153.
En partic. Agent de change, lettre de change, marché des changes. Bureau de change. Lieu où l'on peut effectuer des opérations de change. Contrôle des changes. Contrôle exercé par l'État sur l'offre et la demande des devises afin d'équilibrer le marché des changes. Cours des changes. Cotation officielle des valeurs des monnaies étrangères. Office des changes. Service officiel chargé du contrôle des opérations de change sur les monnaies étrangères.
P. ext. ,,Valeur de l'indice monétaire étranger en monnaie nationale sur une place déterminée`` (CAP. 1936).
B.— VÉN. Ruse d'un animal poursuivi qui détourne ses poursuivants sur les traces d'une autre bête. Puis, quand la bête était lancée, elle [Angélique] (...) décelait le change, les retours, toutes les ruses (P. VIALAR, La Chasse aux hommes, Le Rendez-vous, 1952, p. 185) :
4. Le bon rapprocheur de meute (...) ne bronchera pas sur le change, tiendra la voie du dix cors en sueur, au lieu d'empaumer à l'étourdie celle du daguet que le vieux chef de harde a voulu donner à sa place.
GENEVOIX, Routes de l'aventure, 1958, p. 48.
Locutions
1. Donner le change. [En parlant de la bête poursuivie] Réussir à dérouter ses poursuivants. Prendre le change. [En parlant des poursuivants] Abandonner la bête poursuivie pour se lancer sur une autre voie. Anton. garder le change.
2. Au fig.
a) Donner le change à qqn. Lui faire prendre une chose pour une autre :
5. On pourrait plutôt soupçonner la noblesse de vouloir faire illusion au Tiers, de vouloir, au prix d'une sorte d'anticipation d'équité, donner le change à ses pétitions actuelles et le distraire de la nécessité, pour lui, d'être quelque chose aux États Généraux.
SIEYÈS, Qu'est-ce que le Tiers-état? 1789, p. 56.
b) Prendre le change. Se laisser abuser :
6. À qui n'est-il pas arrivé de douter de son affection la plus profonde et de se demander s'il ne prenait pas le change?
FLAUBERT, Correspondance, 1847, p. 23.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160 « troc, échange (ici d'une pers. contre une autre) » (Eneas, éd. Salverda de Grave, 8622); d'où 1740 gagner au change, perdre au change (Ac.); 2. ca 1160 cynégétique « direction vers un autre cerf que le cerf lancé » curre al change ici fig. [FEW, s.v. cambiare] (THOMAS, Roman de Tristan, fragments, éd. B. H. Wind, le Mariage, fragment Sneyd1 63); sens propre 1250-1300 chace dou cerf, éd. G. Tilander, 72; d'où fig. 1645 prendre le change (CORNEILLE, Suite du menteur, III, 1 ds LIVET Molière, p. 374); 1654 donner le change (QUINAULT, Amant indiscret, III, 6, ibid.); 3. ca 1200 « table de changeur » (J. RENART, L'Escoufle, éd. P. Meyer, 6194); 1690 lettre de change (FUR.); 1718 agent de change (Ac.). Déverbal de changer (cf. le lat. médiév. cambium « échange » ann. 756 ds NIERM., « table de changeur » ann. 1141-42, ibid.). Fréq. abs. littér. :947. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 544, b) 1 032; XXe s. : a) 1 024, b) 1 540. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 257; pp. 285-286. — GUIRAUD (P.). Le Champ morpho-sém. du mot tromper. B. Soc. Ling. 1968, t. 63, n° 1, p. 101. — ROG. 1965, pp. 96, 135.

change [ʃɑ̃ʒ] n. m.
ÉTYM. XIIe; déverbal de changer.
———
I Action de changer une chose contre une autre. Changement, échange, troc.
1 Loc. Gagner, perdre au change, à l'échange. Troc.
Didact. Échange, communication. || Change, titre d'une revue.
2 (XIIIe; ital. cambio). Action de changer une valeur monétaire contre une valeur équivalente, et particulièrement, échange de deux monnaies de pays différents. || Relatif au change. 1. Cambial. || Opération de change. Arbitrage, compensation; cambiste, changeur; banque. || Marché des changes. || Lettre de change. Lettre; billet (à ordre), effet. || Agent de change. Agent. || Change manuel ou local : change de monnaie, par oppos. à change tiré : change de lettre de change. || Contrôle des changes, effectué par l'État afin d'équilibrer l'offre et la demande des devises sur le marché des changes. || Bureau de change.
1 C'est l'abondance et la rareté relatives des monnaies des divers pays qui forment ce qu'on appelle le change.
Montesquieu, l'Esprit des lois, XXII, 10.
1.1 (…) régulièrement tous les huit jours je changeais le billet contre des pièces, les pièces contre un autre billet. On ne perd ni ne gagne au change; c'est une folie circulaire, simplement.
Gide, le Prométhée mal enchaîné, in Romans, Pl., p. 331.
Lieu où se font des opérations de changes.
3 Par ext. (fin. et cour.). Valeur de l'indice monétaire étranger en monnaie nationale sur une place déterminée. || Cote des changes. || Taux de change ( Certain, incertain). || Parité des changes. || Le change est au pair. || Fluctuation, hausse, baisse du change. || Le change ne nous est pas favorable.
2 Puisque le change, dans son cours, éprouve nécessairement des hausses et des baisses alternatives (…)
Condillac, le Commerce et le Gouvernement considérés relativement l'un à l'autre, I, 17.
4 Prix demandé pour convertir une monnaie en une autre monnaie. Commission, courtage.
———
II (XIIe).
1 Vén. Substitution d'une nouvelle bête à la place de celle qui a été lancée d'abord. || La bête donne le change, en fait lever une autre à sa place. || Donner le change aux chiens.
Les chiens, les chasseurs prennent le change, tournent au change : ils quittent la bête lancée pour courir la nouvelle bête.
2.1 (…) il s'est étouffé de crier après les chiens qui étaient en défaut ou après ceux des chasseurs qui prenaient le change.
La Bruyère, les Caractères, VII, 10.
2 Fig. Donner le change à qqn, le tromper, l'induire en erreur en lui faisant prendre une chose pour une autre. Tromper; abuser.
3 (…) je suis réduit encore à me cacher, à ruser, à tâcher de donner le change (…)
Rousseau, les Confessions, VII.
4 (…) manœuvres dissimulées qui pouvaient donner le change aux autres comédiens, mais n'échappaient pas à la narquoise inquisition de Scapin (…)
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, t. I, VI, p. 181.
5 Sans plus les attendre, et pour leur donner le change, j'avais marché vite, je séchais mes pleurs, je reprenais souffle, et composais mon visage.
F. Mauriac, la Pharisienne, IV, p. 53.
6 Pour donner le change, il s'est mis à inspecter les alentours, à scruter l'horizon, d'un côté, puis de l'autre. Non pas exactement pour donner le change, mais pour bien montrer qu'il attendait quelqu'un et ne se souciait guère de la maison devant laquelle il stationnait ainsi par hasard.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 123-124.
Prendre le change. Tromper (se).Faire prendre le change à quelqu'un : tromper qqn, l'induire en erreur, se montrer adroit pour l'abuser.
7 De telle sorte que le général pouvait être trompé sur le sens du pardon demandé par le Polonais à sa fiancée, mais ni Nicole ni moi ne prenions le change : Serge allait être acculé à la vraie trahison, et il trahirait !…
G. Leroux, Rouletabille chez Krupp, p. 139.
———
III (V. 1980, de changer I., 2., → Rechange). || Change, change-complet : couche-culotte jetable. Couche, I., 2. || Changes pour malades alités.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • change — change, social change One of the central problems of sociology . In the middle of the nineteenth century, the first attempts at sociological analysis were prompted by the need to explain two great waves of change that were sweeping across Europe …   Dictionary of sociology

  • change — CHANGE. s. m. Troc d une chose contre une autre. Ce mot n est guère d usage en ce sens que dans les phrases suivantes: Gagner au change. Perdre au change.Change, est aussi Le lieu où l on va changer des pièces de monnoie pour d autres, comme des… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • change — vb Change, alter, vary, modify (and their corresponding nouns change, alteration, variation, modification) are comparable when denoting to make or become different (or when denoting a difference effected). Change and alter are sometimes… …   New Dictionary of Synonyms

  • change — change; change·abil·i·ty; change·able; change·able·ness; change·ably; change·about; change·ful; change·less; change·ment; ex·change·able; in·ter·change·abil·i·ty; in·ter·change·able; change·ling; change·over; coun·ter·change; ex·change;… …   English syllables

  • change — CHANGE. s. m. Troc d une chose avec une autre. Vous ne gagnerez rien au change. change pour change. ce change ne vous est pas avantageux. Il se dit aussi, quand on quitte une chose pour une autre. Il aime le change. courir au change. Change, En… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • change — I verb adapt, adjust, alter, be converted, be inconstant, be irresolute, convert, convertere in, deviate, displace, diverge, evolve, exchange, fluctuate, give in exchange, go through phases, immutare, innovate, interchange, make a transition,… …   Law dictionary

  • Change — (ch[=a]nj), v. t. [imp. & p. p. {Changed} (ch[=a]njd); p. pr. & vb. n. {Changing}.] [F. changer, fr. LL. cambiare, to exchange, barter, L. cambire. Cf. {Cambial}.] 1. To alter; to make different; to cause to pass from one state to another; as, to …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Change — Change, n. [F. change, fr. changer. See {Change}. v. t.] 1. Any variation or alteration; a passing from one state or form to another; as, a change of countenance; a change of habits or principles. [1913 Webster] Apprehensions of a change of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • change — [chānj] vt. changed, changing [ME changen < OFr changier < LL cambiare < L cambire, to exchange, barter < Celt (as in OIr camb) < IE base * kamb , to bend, crook (> Welsh cam, Bret kamm, crooked)] 1. to put or take (a thing) in… …   English World dictionary

  • change — Change, Permutatio pecuniae, Collybus, Bud. Et la place et endroit de la ville où les changeurs ont leurs boutiques. Selon ce on dit le pont aux changes. Et en fait de venerie Change est l opposite du droit, Estant le droit le Cerf qui a esté… …   Thresor de la langue françoyse


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.